Bayard à l’honneur à Charleville-Mézières

Un groupe de personnalités locales et 13 adhérents des Amis de Bayard s’étaient donné rendez-vous au square Mialaret (ou square Bayard) le 2 octobre 2021, pour commémorer la défense héroïque de la ville par le chevalier, il y a pile 500 ans.

square Mialaret Mézières

La cérémonie a été orchestrée par Jean-Pierre Collignon, Président d’honneur des Amis du Musée de l’Ardenne, au pied de la statue. Les points forts de ce programme dense ont été :

  • Les 5 discours successifs, à la fois concis et touchants, dont celui de l’adjointe au maire Nathalie Robcis, et celui du Président des Amis de Bayard Philippe Langenieux-Villard, qui a souligné les qualités de gentilhomme du chevalier, à côté de celles, davantage connues, de chef de guerre. Les cérémonies prévues à Pontcharra en 2024 pour commémorer la mort au champ d’honneur de notre héros ont aussi été évoquées
  • La remise symbolique du collier de l’Ordre de Saint Michel à la statue en bronze du sculpteur Aristide Croisy qui trône à l’entrée du square, face au rempart nord de la ville. Haute de 2m80 et son piédestal de 4 m, il a fallu utiliser une nacelle. Fièrement porté par la statue, le collier a été dessiné à partir de documents d’archives
  • La réception à l’Hôtel de ville de Charleville-Mézières
  • 2 conférences à l’auditorium du Musée des Ardennes, sur des thèmes liés à la commémoration : les pérégrinations de la statue et sur les techniques de siège.

Noter que le sculpteur ne risquait pas « d’oublier » de faire figurer ce collier, que le récipiendaire devait porter en toutes occasions : 1) il a représenté Bayard en armure lors du siège de la ville par Charles Quint, qui s’est terminé en victoire française car le défenseur, pourtant en infériorité numérique, finit par obtenir la levée du siège son ardeur et sa ruse, et 2) cette décoration, la plus haute distinction de l’époque, lui fut remise par la suite par François 1er, en récompense de ce fait d’armes. Le collier provisoire ne restera en place que jusqu’au 10 octobre, mais le plan symbolique, tous les admirateurs du chevalier auront apprécié l’idée de M. Collignon : voir la statue un temps ceinte de la décoration amplement méritée.

La statue ceinte du collier

Pour l’aspect technique, ce collier, chaîne et médaillon, a été scanné et numérisé à partir de représentations (tableaux) puis fabriqué en résine par impression 3D et enfin peinte et patinée, le tout au fablab de l’école d’ingénieurs de la ville. Elle brille comme de l’or, et la qualité de cette réplique, le choix des motifs (fonction de la personnalité du récipiendaire, comme les colliers de l’Ordre étaient tous différents) et le devoir de mémoire du siège de 1521, font que l’objet sera exposé en bonne place à la mairie.

Pour finir, rappelons la réplique de Bayard à qui l’on objectait que, dans une forteresse en mauvais état, résister à un siège par une armée impériale bien équipée était vain : « Il n’y a pas de place faible, là où il y a des gens de cœur pour la défendre ».